logo mdt lecube new

  • Accueil 1

    Le Cube est une résidence de création, de production, de diffusion et de médiation, ouverte à toutes les pratiques artistiques et culturelles, adossée à des espaces de présentation et d’exposition.

  • Accueil 2

    La Maison de la Tour présente des artistes reconnus ou en devenir, diffuse des œuvres de création, crée des événements artistiques de qualité.

  • Accueil 3

    Tout au long de l'année, la Maison de la Tour exposent des créateurs d'art contemporain

  • Accueil 4

    La Maison de la Tour présente des artistes reconnus ou en devenir, diffuse des œuvres de création, crée des événements artistiques de qualité.

du vendredi 14 juin au dimanche 1er septembre 2024

vernissage vendredi 14 juin à 18 h

du vendredi au dimanche (lundi et jeudi sur rendez-vous) de 15 h à 19 h

Gérard Lattier, le peintre conteur

Fin 2022/début 2023, la Maison de la tour, en partenariat avec la Compagnie des Remarquables, donnait à voir la collection de Claude Bac, ‘’Singulièrement Brut’’, 130 œuvres sur 600, choisies aux yeux de son collectionneur comme les plus représentatives, de l’art brut et de l’art Singulier.
Nous continuons cette exploration en 2024 en accueillant, sur une proposition de l’association Et Pourquoi pas, Gérard Lattier.
Gérard Lattier fait partie, avec Danielle Jacqui ou Louis Chabaud, des premiers artistes de la mouvance Singulière qui a émergé en France. Il a été exposé au Petit Musée du Bizarre, Lavilledieu (Ardèche), à l’atelier- Musée Arts brut, Singulier et Autres brut Fernand Michel, Montpellier, au Musée de l’Art Brut, Lausanne, (Suisse), à la Casey Gould Galery, Folk Art international New-York, USA.
Il vit dans un petit village du Gard. Nous avons parcouru son atelier, au fond du jardin, qui abrite des centaines d’œuvres. Nous avons bavardé dans sa maison débordante d’œuvres et de souvenirs artistiques, le regard attiré, près de la cheminée sur un chevalet, par une œuvre en cours de réalisation, mi texte mi tableau, mi histoire mi peinture.
L’homme, né en 1937, a la prestance d’un patriarche. Il conte et raconte, dessine, peint inlassablement. Son œuvre s’étend sur toute une vie. La Maison de la tour vous invite à le découvrir ou re-découvrir le temps d’un été.

Lattier expo

du vendredi 13 septembre au dimanche 3 octobre 2024

du vendredi au dimanche de 14 h à 18 h (sur rendez-vous lundi et jeudi)

vernissage, vendredi 13 septembre à 18 h

Jean-Marc SAULNIER : "où ou"

Jean Marc Saulnier
Vit et travaille à Valence et à Glun (Ardèche). Il expose régulièrement dans les musées, galeries, centres d’art et divers lieux culturels en France.

"Jean Marc Saulnier est un peintre, mais aussi en quelque sorte un metteur en scène de son propre travail. Il joue avec la possibilité de l’installation tout en construisant patiemment des modèles picturaux improbables. Il tourne et retourne le support, le tourneboule en quelque sorte, afin d’en présenter les diverses facettes tout en mettant en évidence des vides dans l’œuvre. Ces derniers demeurent inséparables de sa démarche. Ils offrent une dimension autre à notre perception, plus énigmatique que la troisième dimension, mais sans aboutir à la quatrième, évidemment. Pourtant, cette fragilité du manque apparent change la constitution même des réalisations, convoquant dès lors un questionnement conceptuel. L’artiste les obtient en juxtaposant les parties découpées de son travail, construisant et déconstruisant pour aboutir à ce que l’on nommera des absences ou des présences contrariées. L’attention portée à l’ensemble du travail impose une recherche minutieuse dans des structures visuelles labyrinthiques. Des graphies en perpétuelle mutation couvrent les surfaces, créant les conditions voulues d’une promenade à la fois familière et très aventureuse."
                                                                                       Extraits de « Percées dans l’espace-temps » de Christian Skimao

saulnier site

 

du vendredi 15 novembre 2024 au dimanche 19 janvier 2025

vernissage le vendredi 15 novembre à 18 h

Stéphanie PELLETRAT : Terre Intime

Stéphanie Pelletrat a étudié aux Beaux-Arts de Mulhouse, où elle a développé sa créativité essentiellement en photo et vidéo, puis, plus modestement en gravure, céramique et sculpture métal. Le travail de l’image a renforcé son sens de l’observation, elle n'a cessé depuis, de le cultiver à chaque instant, surtout lors de promenades… A cela, s'accompagne depuis toujours, son amour pour les matières et textures. C’est ce qui l’a amené à revenir à la sculpture, en complétant ensuite, sa formation en art céramique à l'IEAC de Gebwiller, afin de continuer à s'ouvrir à d'autres champs de possibles. La porcelaine est devenue sa matière de prédilection. Elle aime l’allier au fil de fer tressé, au bois recyclé ou à la feuille d’or.

Pelletrat

L’exposition à Valaurie est une invitation aux voyages entre micro et macrocosme : dans le temps, l’espace, les contrastes, :

"Passage de l'invisible au visible,
Captant ce qui me traverse, ce que je vis...
Incarnation dans la matière,
Allant d'un univers abstrait et organique,
A des formes plus figuratives...
Évocation d'éléments naturels et architecturaux,
Semblants connus et méconnus à la fois,
Entre micro et macrocosme...
Suggestion par les formes, les textures, les symboles...
La matière met en lumière à la fois les profondeurs de l'intime,
Et relie ce qui est latent,
Comme une mémoire universelle venue de l'inconscient collectif..."

 

 

du vendredi 12 avril au dimanche 2 juin 2024

vernissage vendredi 12 avril à 18 h 30

du vendredi au dimanche (et sur rendez-vous lundi et jeudi) de 14 h à 18 h

L'artiste sera présent les dimanches 28 avril et 5 mai (de 14 h à 18 h)

Christian Valverde 

Cause, regards et conséquences...

Christian Valverde né en 1959, vit et travaille à Bollène. Il a été formé aux Beaux Arts de Valence de 1976 à 1981.
Christian Valverde a construit son territoire pictural dans un constant rapport introspectif à l’histoire de la peinture et intimement habité par le rapport de l’homme au monde. La lumière et la transparence ainsi que la superposition des surfaces (bois, plexiglas, collage, calque, miroir) sont des constituants essentiels de son travail. Son langage formel est relativement économique avec l’emploi d’une palette chromatique limitée faite de contrastes forts et de lignes suspendues avec l’utilisation de bombes aérosol ou de peinture glycéro industrielle. Pour le peintre, représentation ou abstraction ne sont pas des sujets, seule la contemplation doit être au rendez- vous. Ce qui lui importe c’est ce que la peinture nous révèle d’un vide, d’un trait, d’un contraste coloré, de la superposition, du découpage pour nous amener à ce qu’elle dit de notre posture au monde vers la quête nécessaire et absolue de la beauté. Chronologiquement inscrit dans l’après support /surface et les héritages matissiens, son travail actuel se nourrit aussi d’un regard profane et lucide sur les primitifs et le quattrocento. Christian Valverde a de la fascination pour les lignes qui paraissent immobiles en suspension au-dessus de plans colorés qui divisent l’espace et préparent à la pensée.

valverde expo mdt

La Presse en parle

Le Dauphiné (21/04/2024)

La Tribune (18/04/2024)

logo-twitter bande logos bas MdT 01 bande logos bas MdT 02 bande logos bas MdT 03 bande logos bas MdT 04 bande logos bas MdT 05 logo-facebook