Sarrazine, en partenariat avec la Comédie itinérante de Valence

logo Comede itinerante

Vendredi 22 mars 2019 à 20h à la Salle

sarrazine

Prisonnière, amoureuse, romancière, la vie fulgurante d’Albertine Sarrazin

Née à Alger en 1937 de père et mère inconnus, elle est adoptée par un colonel de l’armée française à 2 ans. Brillante élève à Aix-en-Provence à 10 ans, on la retrouve à Marseille 5 ans plus tard en maison de redressement. Prostituée à Paris à 16 ans elle est condamnée pour vol à main armée à 18. Elle s’évade à 20 ans et se marie à 22. Grand amour. À 27 ans elle est autrice de romans à succès : La CavaleL’AstragaleLa Traversière. Albertine Sarrazin meurt à 30 ans d’une opération mal préparée. Le désir de porter sur la scène l’histoire de ce météore de la littérature française est né d’une rencontre entre Julie Rossello Rochet du Collectif artistique et la formidable comédienne Nelly Pulicani. Ensemble, accompagnées de Lucie Rébéré pour la mise en scène, elles nous conduisent, entre ombre et lumière, dans un voyage d’amour, à mort, pour la liberté.

Distribution

Texte Julie Rossello Rochet
Jeu Nelly Pulicani
Lumière Pierre Langlois
Costumes Floriane Gaudin
Mise en scène Lucie Rébéré
Scénographie Amandine Livet
Son Clément Rousseaux
Régie générale Sylvain Brunat

Durée : 1h30 – Public à partir de 14 ans

Tarifs : 14 € - 10 € pour les adhérents Maison de la tour et abonnés Comédie de Valence
Réservation obligatoire au 04 75 96 01 29 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Niaramy Trio

Dimanche 12 mai 2019 à 17h - La Salle (rue Honorius Valentin )

Niaramy Trio compose sa musique et revisite des traditionnels de la culture mandingue (Afrique de l'ouest).

Moussa Dembélé est originaire du Burkina Faso, issu d'une famille de musiciens, il perpétue la musique traditionnelle mandingue. Il est aujourd'hui un balafoniste reconnu et aussi à l'aise aux percussions et au N'Goni.

La guitare aux influences Blues-Rock-Jazz, retrouve ses racines évidentes avec la musique traditionnelle africaine, nuancée par le balafon et les percussions qui balancent une rythmique incitant à la danse. Les chants en Dioula et les mélodies révèlent toute la chaleur et la profondeur de la musique traditionnelle du Burkina Faso.

Moussa Dembélé : Chant, Balafon, N'Goni, percussions.
Félix Moronnoz : Percussions, Chant.
Etienne Cédileau : Guitare, Chant.

Tarifs :  14 € - réduit 10 € (adhérents Maison de la tour et moins de 16 ans)
Réservations obligatoires au 04 75 96 01 29 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Import Export - Marien Guillé

Dimanche 10 mars 2019 - 17h à La Salle (rue Honorius Valentin - Valaurie)

Marien Guille site

 

 

Récit d’un voyage en Inde : Sur le chemin des racines, de la Provence au Rajasthan, de Marseille à Jaipur, les conteneurs marqués « Made in France » sont mélangés à ceux estampillés “Made in India” et, sur les ports de l'enfance, malles de souvenirs, douane intemporelle, histoire familiale, cargaison émotionnelle chargée et déchargée... bref, deux pays à rassembler dans un territoire intérieur. Un spectacle coloré et intimiste, entre humour et émotion, un voyage au bout du monde comme au fond de soi, un conte théâtral qui vous transportera en Inde plus facilement qu’un avion, et sans décalage horaire ! (présenté en Off à Avignon en 2018)

Tarifs :  14 € - réduit 10 € (adhérents Maison de la tour)
Réservations obligatoires au 04 75 96 01 29 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L'homme Semence

Dimanche 11 novembre à 17h - la Maison de la tour (accueil du public à partir de 16h)

Lecture théâtralisée dans une mise en scène de Valérie Béal, texte intégral dit par Joëlle Omont ponctué de pauses musicales. Bernard Boudet est le musicien qui accompagne ce récit

L’homme semence est l’un de ces écrits au destin extraordinaire. Ecrit par une mystérieuse Violette Ailhaud en 1919, il a été transmis de générations en générations jusqu’à l’une des descendantes de la fameuse Violette… en 1952. A cette date, comme le stipulait le testament de l’auteure, le texte a été lu, les mots ont été découverts pour la première fois et, un jour, le livre a été édité (en 2006 aux Editions Parole).

Violette Ailhaud y raconte comment son village des Basses-Alpes (aujourd’hui Alpes de Haute-Provence) a été privé de tous ses hommes en 1851 suite à la répression du soulèvement républicain par les troupes de  Napoléon III. Si le pays a peu réagi au coup d’état, la Provence et ses marges se sont révoltées. Les hommes sont arrêtés, emprisonnés, déportés. Les femmes, restées seules avec les enfants à nourrir, les bêtes à soigner et les champs à cultiver, s’organisent et passent un pacte pour faire triompher la vie.  

L’Impromptu Théâtre de Jaujac, association de théâtre amateur affiliée à la FNCTA, propose l’interprétation théâtralisée de cette œuvre.

Dans une mise en scène de Valérie Béal, le texte intégral dit par la comédienne Joëlle Omont est ponctué de pauses musicales. Bernard Boudet, musicien qui construit lui-même ses instruments, accompagne ce récit lumineux : contrebasse, violon et clavirinette viennent dialoguer avec les mots poignants et poétiques de l’auteur.

Le spectacle qui dure environ 1h est mis en lumière par Stéphane Sergent.     

Ce spectacle s'inscrit dans une programmation liée aux commémorations du Centenaire de l'Armistice de la Grande Guerre.
Le public est invité à venir dès 16 h pour (re)découvrir les oeuvres photographiques d'Olivier Hézard (réalisées en résidence au Cube)

Information et réservations à la Maison de la tour : 04 75 96 01 29 ou par email à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
tarifs : 12 € et 10 € (adhérents) - durée du spectacle : environ 1h

Théâtre Mercredi 21 Novembre 2018 à 20h - à la Salle  (nouvelle dénomination de la salle des fêtes) à Valaurie
En partenariat avec la Comédie Itinérante de Valence

Digital natives

Digital natives Julien Meffre 328SITE

À la recherche d’un père effacé

Depuis sa naissance, le quotidien de Sofia est partagé par sa mère sur les réseaux sociaux. Elle est adolescente lorsqu’elle prend conscience que, parmi les milliers de photographies de son intimité d’enfant jetée en pâture sur la place publique, l’une est unique. La seule de son père qui n’ait pas été effacée. Son visage s’y détache sur l’océan. C’est là, pense-t-elle, qu’elle pourra le retrouver. Par une nuit d’hiver, elle convainc Lyne de l’accompagner dans sa fugue. Lyne est aussi maladroite et réservée que Sofia est expansive et déterminée. Mais toutes deux rêvent d’une autre vie. Le soir du départ, elles ratent le dernier bus. C’est le début d’une nuit de confidences… 

Digital natives a rencontré un beau succès familial en Comédie itinérante dans la mise en scène d’Eugen Jebeleanu.

Le texte de cette Controverse de Yann Verburgh sera publié à l’automne. 

 

 

Distribution :

Texte Yann Verburgh  
Mise en scène Eugen Jebeleanu 
Avec Adèle GascuelAdèle Grasset 
Et la voix de Gautier Boxebeld  

Lumière Nicolas Diaz 
Son et vidéo Clément Rousseaux  
Costumes Dominique Fournier 

Réservation obligatoire au 04 75 96 01 29 ou par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  - Durée du spectacle 1h15 environ / Tarif : 14 € - 10 € pour les adhérents

 

Dimanche 15 avril 2018 à 17h00, concert « au coin du feu » à la Maison de la Tour

Duo Bellezza

Valerie Loomer : théorbe, chitariglia et cistre , Gédéon Richard : chant, tambourina et castagnettes

Duo Bellezza

Duo vocal et instrumental qui propose un voyage dans la musique baroque : chants du languedocien Estienne Moulinié, monodies de Claudio Monteverdi, tarentelles napolitaines, compositions de l’Espagnol Gaspar Sanz…accompagnés par des instruments anciens : tambourina, castagnettes, théorbe, chitariglia et cistre qui transportent l’auditoire dans l’espace mais surtout dans le temps…
« D’un avis unanime, ce fut une soirée magnifique; le chant et les instruments anciens s’associent pour créer une ouverture sur le 17ème que l’on connaît très peu ». Association Granoise Art et Patrimoine (26), 5 février 2016
« Beaucoup ont découvert avec émotion et parfois émerveillement ce monde du baroque… Heureusement, votre talent n’exclut pas l’humour ! Bravo et merci. » Graulhet (81), le 10/11/2017

Tarifs : 12 € - 10 € adhérents – Tout public - Durée du spectacle : 1h00 - Réservation obligatoire par tel au 04.75.96.01.29 ou par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

logo Comedie itineranteThéâtre, jeudi 29 mars 2018 à 20h – Salle des fêtes de Roussas

En partenariat avec la comédie de Valence – Centre Dramatique National Drôme-Ardèche

Perdre le Nord de Marie Payen

Perdre le nord Marie PayenNaissance d’une langue
Marie Payen a le goût des expériences extrêmes. Dans Je brûle, son spectacle précédent, elle produisait un récit improvisé différent à chaque représentation. C’était captivant. Au point de susciter cette irrépressible envie de partager avec vous sa nouvelle création. « Je voudrais écrire un spectacle dont la proposition pourrait être : faire naître une langue entre les langues. Si la vie est, par définition, mouvement, quel poème pourrait s’écrire dans ce mouvement même de la parole-langue perdue entre les continents, les cultures, le soleil et la pluie, le sud et le nord, l’horreur de la mort et la puissance de vie. Je vais collecter auprès d’Abdou, de Haben, de Mouheydin, et d’autres, des récits dans leur langue maternelle, je vais leur demander de m’apprendre, eux à qui on tente de toutes nos forces d’apprendre le français, des mots et des sons inconnus de moi, renverser la vapeur, perdre mon Nord pour me tremper dans leur Sud, et puis me lancer dans l’écriture de ce récit polyvoque du présent (qui n’existe pas) du Monde (qui n’existe pas). Tout embrouiller, tout confondre. Et tout chanter. »
Marie Payen

Distribution

Un spectacle imaginé, conçu par et avec Marie Payen  
En étroite collaboration avec Leila Adham  
Création son Jean-Damien Ratel
Création lumière Hervé Audibert  
Musicien (en cours)
Production déléguée Centre dramatique national de Normandie-Rouen
Coproduction Compagnie un+un+ (production en cours)

Réservation obligatoire au 04 75 96 01 29 ou par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Durée du spectacle 1h environ - Tarif : 14 € - 10 € pour les adhérents

Dimanche 28 janvier 2018 à 17h, “au coin du feu” à la Maison de la Tour

La Troupe Sauvage présente :

La mise à mots

mise a mots affichecomédie dramatique de Gérald Gruhn

Un comédien déclame son texte sur scène lorsque son partenaire le met en joue lui laissant 3295 mots avant de le tuer… Improvisation ou machination diabolique d’un dangereux psychopathe ?

La victime, entre doute et peur, redouble d’efforts et d’imagination pour sortir de cette situation.
Courant après le temps, les mots deviennent une arme.

« Mise à mots » est une comédie dramatique qui interroge sur le sens qu’on donne à chacun de nos actes et le temps qu’il nous reste à vivre. La victime, tout comme le spectateur, est menée par le fil des mots entre rire et tension, telle une marionnette.

Gérald Gruhn est un auteur rare !... c’est un tueur. Ses armes, ce sont les mots, de véritables machines de guerre pour livrer des batailles humanistes contre la vulgarité et la bêtise.

mise a mots distribution

Tarifs : 12 € - 10 € adhérents – Tout public à partir de 12 ans -Durée du spectacle : 1h05 - Réservation obligatoire par tel au 04.75.96.01.29 ou par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

logo Comedie itineranteThéâtre, jeudi 30 novembre 2017 à 20 h - salle des fêtes de Roussas

En partenariat avec la Comédie de Valence - Centre Dramatique National Drôme-Ardèche

"L'enfance à l'oeuvre"

La vision de quatre grands auteurs sur nos premières années

csm L enfance spectacle renucciQu’est-ce qui, dans l’enfance, forge l’aspiration et amène la création ? Comment se dessine une vocation ? Ce sont ces questions, par le prisme des œuvres de Marcel Proust, Romain Gary, Paul Valéry ou Arthur Rimbaud que Robin Renucci souhaite faire entendre. Se dessine en effet dans les écrits de ces quatre grands auteurs la manière dont l’ennui, les contraintes mais aussi les passions, les rêveries qui ont caractérisé leurs toutes premières années ont été terreaux de vocation. Par la dynamique du rapprochement des œuvres et le dialogue avec le piano de Nicolas Stavy, Robin Renucci donnera à voir, au-delà de l’art du détail, ces sensations minutieusement observées et exprimées qui inviteront le spectateur à explorer sa propre enfance comme mise à l’œuvre de son humanité.

Distribution

Recueil de textes de Romain Gary, Marcel Proust, Arthur Rimbaud et Paul Valéry
Mise en scène Robin Renucci 
Musique César Franck, Sergueï Rachmaninov, Franz Schubert, Robert Schumann, Alexandre Scriabine, Piotr Ilitch Tchaïkovski
Avec Robin Renucci et Nicolas Stavy au piano  
Collaboration artistique Nicolas Kerszenbaum
Production Les Tréteaux de France – CDN
Coproduction : Festival d’Avignon / le spectacle a été créé le 7 juillet 2017 au Festival d’Avignon

Attention : la salle des fêtes de Valaurie sera en travaux de rénovation. La représentation aura lieu à la Salle des Fêtes de ROUSSAS (route d’Eyguebelle)
Jeudi 30 novembre 2017 à 20h – salle des fêtes - 26230 Roussas - Tout public, à partir de 12 ans
 / Tarif plein 14 euros / réduit 10 euros - sur réservation au 04 75 96 01 29 ou par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Samedi 11 novembre 2017 à 17h - « Au coin du feu à la maison de la tour »

I Sentieri, groupe vocal et instrumental

i sentieri photo

Laissez-vous conduire par cette bande d’enfants terribles dans les rues de la Naples du XVIIe, dans les allées pleines de charme des villages animés des Pouilles, à l’extrême Sud de l’Italie, sur les chemins pittoresques de l’île de beauté, la Corse, terre de contraste et de caractère, ou bien encore autour des lacs et des forêts d’Irlande et de Bretagne. I Sentieri revisite pour vous le répertoire de la musique ancienne ou traditionnelle et mettent en place des ponts entre des genres parfois opposés mais qui n’ont eu de cesse de se nourrir les uns les autres. Il ne s’agit pas de restituer un répertoire figé par le temps, mais bien de le partager en se l’appropriant, et le parant des couleurs d’aujourd’hui.

Johan GENIN-BRANDT, voix (baryton)
Agnès MOULIN, flûte traversière, flûte à bec, whistle, harpe celtique
Yunus ORNEK, guitare, laud, guitare à archet, percussions

Réservation obligatoire au 04 75 96 01 29 - Tarif : 12 € - 10 € pour les adhérents

Spectacle, dimanche 9 avril 2017 à 17 heures

Pierre Flory : Claude Gueux (d’après Victor Hugo)

« Au coin du feu »  Au Point Info – Rue Lucian Duc – Valaurie

Il était une fois… une histoire simple

Pierre FloryD’abord, il y a lui, Claude. Bon ouvrier, capable, intelligent, travailleur, aimant. Très aimant même, envers sa femme – sa maîtresse, soyons exacts – et son enfant. Une fille, un garçon, l’histoire ne le dit pas. Mais poursuivons. L’ouvrage manque, c’est l’hiver, Claude vole.

Pour mettre un peu de feu dans le foyer, un peu de pain sur la table. Quoi qu’il vola, la sentence fut celle-là : trois jours de pain et de feu pour la femme et l’enfant. 

L’histoire commence ici. À Clairvaux où il est emprisonné. C’est ici qu’interviennent les autres. Le directeur de l’atelier, qui lui raconte volontiers que sa femme s’est faite fille publique. Que son enfant, on ne sait pas. Puis il y a Albin, l’ami si cher, celui qui rend acceptable l’espace exigu des quatre murs. Et les autres. Les prisonniers, sur lesquels l’aura de Claude est si grande. Ceux qui l’écoutent et ne le contestent pas.
Revenons à Claude. Claude Gueux. Qui de détenu modèle condamné pour un vol mineur finira la tête tranchée pour le meurtre du fonctionnaire qui un jour décida de le séparer de son ami.
Quand le destin s’emmêle… Que s’est-il passé ? Qu’est-il arrivé à cet homme au si fort charisme, cet homme intelligent et doux, celui que les prisonniers les plus durs écoutent et respectent. Celui dont on ne remet pas en cause le jugement ni la décision. Celui qui a volontairement choisi d’appliquer sa justice au prix consenti de sa propre vie.
C’est cette rupture, ce glissement, qui va être raconté ici. Un glissement né du harcèlement d’un homme tenu sous le pouvoir d’un autre. D’un quotidien rendu plus dur encore par l’arbitraire et les tracasseries qui peu à peu prennent une dimension obsessionnelle dans l’esprit du prisonnier à qui l’on ôte le peu de repères qui lui restaient.
Davantage que le pamphlet contre la peine de mort, c’est la dénonciation de l’univers carcéral, l’exhortation à l’éducation du peuple plutôt qu’à la répression qui habitent ce texte écrit par Victor Hugo en 1834 juste après la parution du « Dernier jours d’un condamné », c’est le lent glissement vers une personnalité nouvelle née de l’enfermement qui intéresse ici le conteur. Prisonnier de quatre murs, harcelé, dépouillé de ce qui lui tient le plus à cœur mais aussi prisonnier de son image, une image forgée entre ces murs, Claude ira jusqu’au bout.

En raison du nombre limité de places, nous vous recommandons de réserver au plus tôt, soit par mail contact@maison-de-la-tour, soit en nous appelant au 04 75 96 01 29.

Durée du spectacle : 55 minutes environ - Tout public à partir de 14 ans - Tarif plein 12 euros / adhérent 10 euros – « au coin du feu » au Point Info – Rue Lucian Duc – Valaurie

Spectacle, dimanche 12 mars 2017 à 17 heures

Jean Guillon : Histoires de provençaux

« Au coin du feu » A la maison de la tour – 1 rue des écoles – Valaurie

Jean GuillonParmi les textes qui ont habité mon enfance, j’ai choisi la Tarasque, le Drac, Jehan de l’Ours et une farce paysanne pleine d’humour et de fraîcheur. Un univers orné de locutions provençales qui surgissent dans les récits : des bouquets de sonorités dont le sens mérité un détour. La parole provençale est faite de lumière et ses héros parviennent toujours à retrouver la joie, parfois un sourire du destin, sans jamais manquer de dignité.

 


« Le cœur de mes spectacles sera toujours le travail du conteur, avec sa légèreté. Je questionne cependant volontiers l’apport de la musique, celui des images, animées ou non, j’interroge la convention théâtrale et raconte en d’autres langues que la langue française.  »

En raison du nombre limité de places, nous vous recommandons de réserver au plus tôt, soit par mail contact@maison-de-la-tour, soit en nous appelant au 04 75 96 01 29.

Durée du spectacle : 1h15 environ - Tout public à partir de 7 ans - Tarif plein 12 euros / adhérent 10 euros – « au coin du feu » à la maison de la tour – 1 rue des écoles – Valaurie

logo Comedie itinerante

Théâtre, mardi 31 janvier 2017 à 20 h

La Maison

La Maison comedie de ValenceEn partenariat avec la Comédie de Valence – Centre Dramatique National Drôme-Ardèche

La Maison nous fait découvrir un visage méconnu de Marguerite Duras : elle y chante les louanges du travail domestique, revendique l’héritage de sa mère — recettes et jeux d’enfants — et se laisse aller à comparer les rôles de l’homme et de la femme dans les affaires domestiques. Surprenante, drôle, provocante comme toujours, elle mène une réflexion profonde, et part du quotidien pour atteindre à l’universel. Dans ce monologue, elle envisage tous les points de vue et tous les aspects, car elle redoute une chose plus que tout : affirmer, établir, produire du dogme. Donc, elle change d’avis et manie les contraires. Peu lui importe d’avoir tort ou raison ; Duras cherche, inlassablement, les lieux d’une identité féminine. Des corps, des images, des figures : mère, petite fille ou sorcière, Duras parle toutes les femmes en une seule.  
De Marguerite Duras / Mise en scène Cécile Backès
Avec : Cécile Gérard et Frédérique Steiner-Sarrieux

Mardi 31 janvier 2017 à 20h – salle des fêtes – 26230 Valaurie – Tout public, à partir de 13 ans
 / Tarif plein 13 euros / réduit 10 euros – sur réservation au 04 75 96 01 29 ou par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Concert, dimanche 15 janvier 2017 à 17 heures

Le Grand dérangement

« Au coin du feu » A la maison de la tour – 1 rue des écoles – Valaurie

Le Grand DérangementPolo Burguière : violon, mandoline, raconteur
Valerie Loomer : cistre, guimbarde, banjo, banjo-ukulélé, flute cherokee, chant...
Nadine Marinellei : guitare, chant

Un jour de printemps en 1758, Basile Cormier est retourné chez lui pour trouver son village vide. Toute la population avait été déporté par les anglais – c’est Le Grand Dérangement.
Ayant appris que les acadiens avait été débarqués le long de la cote est d’Amérique du nord, Basile part avec son violon, cap vers le sud, pour tenter de retrouver les siens.
Il traverse l’Acadie, la longue chaine des montagnes Appalaches jusqu’au pays des Cherokee, et il arrive enfin en Louisiane.
Tout au long de ce voyage Basile apprend, et montre au public, la musique qui se joue partout où il va et il raconte les drôles et tendres histoires qu’il entend.
La « Déportation » occupe une place cruciale dans l'histoire acadienne. De 1755 à 1763, la plus grande partie du peuple acadien a été déportée dans les colonies américaines, en Angleterre et en France. Exilés ou fugitifs, les Acadiens ont traversé une longue période d'errance à la recherche d'une nouvelle terre d'accueil.
Les survivants de cette calamité l'ont qualifiée de «grand dérangement».
Beaucoup de ces francophones installés le long de la côte est des Etats Unis se sont rendus en Louisiane, là où le français est encore parlé.

En raison du nombre limité de places, nous vous recommandons de réserver au plus tôt, soit par mail contact@maison-de-la-tour, soit en nous appelant au 04 75 96 01 29.

Durée du spectacle : 1h 15 environ - Tout public - Tarif plein 12 euros / adhérent 10 euros – « au coin du feu » à la maison de la tour – 1 rue des écoles – Valaurie

logo-Comedie-itinerante

Théâtre musical, mardi 29 novembre 2016 à 20 h

Et tâchons d’épuiser la mort dans un baiser

En partenariat avec la Comédie de Valence – Centre Dramatique National Drôme-Ardèche

Tachons-epuiser-mortLes lettres de Claude Debussy révèlent son étonnante fascination pour les nouvelles fantastiques d’Edgar Allan Poe. La Chute de la maison Usher fait ainsi naître un étrange phénomène d’identification entre le compositeur et le personnage de Roderick Usher. Debussy entreprend alors l’écriture d’un opéra fondé sur le conte de Poe…

Marc Lainé est un familier de La Comédie où il a mis en scène son premier spectacle, « la Nuit électrique », et signé la scénographie de plusieurs créations de Richard Brunel. Il a imaginé pour le Festival d’Aix-en-Provence, ce spectacle musical avec un pianiste, deux chanteurs et un acteur mêlant extraits de lettres, mélodies et fragments de l’opéra inachevé de Debussy.

Avec : Clémentine Bourgoin (soprano), Laurent Deleuil (baryton), Thomas Jubert (comédien), Nicolas Royez (piano).

Mardi 29 novembre 2016 à 20h – salle des fêtes – 26230 Valaurie – tout public, à partir de 13 ans
 / Tarif plein 13 euros / réduit 10 euros – sur réservation au 04 75 96 01 29 ou par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Page 1 sur 5

logo-twitter bande logos bas MdT 01 bande logos bas MdT 02 bande logos bas MdT 03 bande logos bas MdT 04 bande logos bas MdT 05 logo-facebook